Valentine – Música

“Valentine” is a song by French actor, cabaret singer and entertainer Maurice Chevalier. Its premier performance was in 1925. The song was strongly associated with him, and his imitators use it as “an instant identification symbol”. Chevalier performed the song, in French, in two American movies, Innocents of Paris (1928) and Folies Bergère de Paris (1935), but to not offend American sensibilities the word tétons (breasts) was replaced with a mysterious piton, which translates as peg or protuberance. “Piton” was needed for the rhyme scheme, but Chevalier always pointed to his nose at that moment in the song, to indicate what part of his lover’s anatomy he was supposedly fondling.

Maurice Chevalier – Valentine (1925)

La véritable version de 1925 ! The real 1925 version !

You can find slight differences between the sung version and the lyrics of the version, below

On se rappelle toujours sa première maîtresse
J’ai gardé d’la mienne un souvenir pleine d’ivresse
Un jour qu’il avait plu
Tous deux on s’était plu
Ensuite on se plut de plus en plus

J’lui d’mandait son nom, elle me dit Valentine
Et comme elle suivait chaque soir la rue Custine
Je pris le même chemin
Et puis j’lui pris la main
J’lui pris tout enfin

Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine
Elle avait des tout petits tétons
Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine
Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine
Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton
Elle était frisée comme un mouton

Elle n’était pas une grande intelligence

Mais dans un plumard, ça n’a pas d’importance
Quand on a dix-huit ans
On n’en demande pas tant
Du moment qu’on s’aime, on est content

Elle n’avait pas un très bon caractère
Elle était jalouse et même autoritaire
Pourtant, j’en étais fous
Elle me plaisait beaucoup
Parce que surtout

Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine
Elle avait des tout petits tétons
Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine
Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine
Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton
Elle était frisée comme un mouton

Hier, sur le boulevard, je rencontre une grosse dame
Avec des grands pieds, une taille d’hippopotame
Vivement elle m’saute au cou
Me crie bonjour, mon loup
Je lui dis pardon, mais qui êtes vous

Elle sourit voyons, mais c’est moi, Valentine
Devant son double menton, sa triple poitrine
Je pensais, rempli d’effroi
Qu’elle a changé , ma foi
Dire qu’autre fois

Elle avait des tout petits petons, Valentine
Mais ils sont enflés à présent Valentine
Elle avait des tout petits tétons des vraie p’tite pommes
Non non j’aime mieux parler d’autre chose voila

Elle avait elle avait un tout petit menton, avec une p’tite pincette
Elle en a quatre ou cinq mentons maintenant
Oh cette pauvre petite Valentine ça d’vrait pas être permis ça non
C’est des trucs qui ne devraient pas être permis
Non

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google photo

Esteu comentant fent servir el compte Google. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s

Aquest lloc utilitza Akismet per reduir els comentaris brossa. Apreneu com es processen les dades dels comentaris.